L’importance de la rédaction web à l’origine et au fil du temps

Parvenir à avoir de la visibilité grâce à son site web est le souhait de toute entreprise / professionnel investissant dans l’outil internet. Plusieurs moyens sont disponibles afin d’accroître votre notoriété : publicité, référencement, partenariats, réseaux sociaux. Mais le site internet demeure un carrefour pour vos contacts, leur point d’entrée (via la publicité ou le référencement) ou leur point de chute en deuxième rideau (suite à une captation par vos réseaux sociaux ou partenaires).

Si le site web est un outil important, celui-ci doit être réfléchi pour poursuivre plusieurs objectifs :

  • Présenter clairement votre offre, votre différence, vos avantages concurrentiels
  • Apporter de la visibilité sur votre domaine d’activité, auprès de personnes qui ne vous connaissent pas.

Dans tous ces domaines, la rédaction des contenus textuels est importante.

Dans cet article, nous allons nous intéresser à la rédaction web dans le cadre du référencement naturel. Il s’agit d’un travail éditorial qui vous permettra d’être présent sur des expressions clés, vos différentes prestations / activités typiquement, dans votre zone d’activité.

 

La rédaction : l’un des 3 piliers du SEO

Le référencement naturel ou SEO se concentre principalement sur 3 piliers :

  • Le contenu
  • Le netlinking
  • L’optimisation technique du site

Comme son nom l’indique, le « référencement » repose sur la logique du « référent ». Il est ici question d’être considéré par les moteurs de recherche comme un site expert d’un domaine en particulier, un site auquel on ferait référence pour une thématique précise. C’est surtout le contenu et le netlinking qui permettent d’atteindre cet objectif.

Le premier pilier du SEO est donc le contenu (textes, images, vidéos) présent sur le site. Depuis les premiers temps du web, le contenu a toujours été d’une grande importance. Google claironnait d’ailleurs ce fameux adage « Content is king », le contenu est roi. C’est par celui-ci que vous pourrez réellement démontrer l’étendue de votre expertise et devenir un référent. Pour la rédaction web, il s’agit non seulement de vous pencher sur le contenu de vos pages « statiques » dès l’origine de la création de votre site internet. Mais aussi de planifier puis rédiger les articles que vous publierez tout au long de la vie de votre site internet (Winsiders et ses partenaires vous fournissent ces services).

Le second pilier concerne le netlinking et il est souvent traité avec l’aide d’une agence web. Il s’agit ici de faire en sorte que votre site augmente sa popularité grâce à des liens présent que vous font d’autres sites. Les sources peuvent notamment être des blogs, des sites d’actualités, des partenaires ou encore des annuaires.

Enfin, l’optimisation du site repose aussi sur des paramétrages techniques. Cela concerne par exemple le réglage de certaines balises (title, h1, h2), l’optimisation de la vitesse du site, la disponibilité du https. Il est également important de faire en sorte que la navigation sur le site soit agréable et facile d’utilisation sur tout type de support : ordinateur, tablette et smartphone (le responsive design).

L’importance de la rédaction web et comment l’appréhender

Démontrer son expertise à l’écrit demande du travail, qui plus est du travail régulier selon votre stratégie. Voici les points essentiels pour s’y préparer :

1. Du texte.

Alors oui, cela peut paraître simple dit comme ça mais il est important de comprendre que l’on ne peut pas devenir référent avec seulement quelques mots dans une page. Il n’est pas question ici que chaque page de votre site devienne une page Wikipedia, mais il nécessaire de trouver un juste milieu. Pendant plusieurs années, des textes de 300 mots à minima étaient par exemple préconisés. La concurrence évoluant et l’importance du contenu grandissant, il n’est pas rare aujourd’hui de voir des sites bien placés sur certaines requêtes avec des textes compris entre 500 et 1000 mots. On trouvera même des pages à plus de 2 000 mots. Cela peut paraître beaucoup, mais selon la thématique il faut savoir se donner les moyens de ses ambitions.

2. Présenter un contenu pertinent pour vos lecteurs et vous-même.

Ce point présente deux logiques que les textes doivent intégrer. Tout d’abord, évidemment, le lecteur est la première cible de votre texte. Celui-ci doit donc lui apporter des informations utiles. Là où la quantité a pu être privilégiée pendant une période, il faut aujourd’hui combiner la qualité à celle-ci. Il est important d’éviter les textes trop publicitaires ou trop autopromotionnels. Le but est la pertinence.

Le deuxième point repose sur la nécessité d’écrire en ayant une pensée SEO. Est-ce que le texte de votre page cible une thématique précise (pour cela une bonne segmentation en amont du site servira votre cause) ? Ou alors une expression clé ? Si oui, est-elle présente dans votre titre ? Faites-vous régulièrement référence à cette expression dans votre contenu ? Avez-vous intégré des synonymes de l’expression dans le texte ? Ce sont autant de questions qu’il est nécessaire de se poser lorsque vous pensez SEO et rédaction web. Néanmoins, si vous cherchez réellement à être pertinent et intéresser votre lecteur (et que vous disposez d’une plume relativement qualitative), ces comportements de rédaction surviendront spontanément.
Vous concilierez ainsi l’utilité d’une écriture agréable pour les humains, à celle appréciable par les robots.

3. Dynamiser son contenu

Avoir un site avec des pages bien construites, ayant un contenu pertinent c’est bien ! Avoir cela avec en plus du contenu actualisé régulièrement, c’est mieux !

Nous faisons ici référence à la mise en place d’un blog sur le site, d’une partie actualité. Si le contenu fixe est très important, les moteurs apprécient de plus en plus les sites dynamiques ayant régulièrement de nouveaux articles. Cela démontre que vous apportez une attention continue à votre site. Il est donc pertinent, en fonction de votre capacité à produire de nouveaux textes, de publier chaque mois / semaine de nouveaux articles.

4. Déterminer un planning éditorial (ou le vaccin anti trou dans la raquette).

Publier un article c’est bien mais à quelle fréquence ? Sur quel sujet ? Etablir un planning annuel permet de déterminer une réelle logique de publication selon vos objectifs. En fonction des mots clés importants pour vous, il sera plus facile de définir les principales thématiques à élaborer dans vos articles. Cumulé à des actualités ponctuelles, vous aurez ainsi un site présentant un contenu régulièrement mis à jour et qui améliorera votre positionnement sur les moteurs de recherche.

5. Ne pas négliger la forme !

Nous avons beaucoup abordé la question de la quantité et de la qualité du texte. Si, bien évidemment, le fond est essentiel, la forme ne doit pas être laissée de côté. Tout comme nous espérons l’avoir fait avec cet article, pensez à vos lecteurs ! Privilégiez donc des textes aérés dans la mesure du possible. Les gros pavés de texte n’attirent généralement pas l’œil. Pensez donc paragraphe court, mise en gras des points importants, quelques images pour mettre un peu de couleurs dans votre texte !

Conclusion

Tout d’abord, le travail de rédaction web est primordial. Cela prend du temps et nécessite une attention régulière. Une certaine rigueur doit en outre être appliquée si vous avez un objectif de référencement naturel. Mais ces efforts seront récompensés à moyen et long terme car cela vous permettra de disposer d’un outil (votre site web) pertinent à la fois aux yeux des internautes et également aux yeux des moteurs de recherche. Comme nous l’avions mentionné en début d’article, il s’agit d’un point essentiel dans une stratégie SEO.

Si les questions de référencement et de visibilité sont des points importants pour votre entreprise et vous souhaitez déterminer les bonnes stratégies et actions à mettre en place, n’hésitez pas à revenir vers nous :)

Google et ses différentes solutions de visibilité : faisons le point !

D’années en années, la présence des entreprises sur internet devient de plus en plus nécessaire. Elle entre dans les esprits de tous les professionnels comme une case à cocher lorsque l’on réfléchit à sa communication. Lire la suite

Quand un concurrent fait de la publicité Google Ads (Adwords) sur notre nom !

Signe de reconnaissance ultime ou genèse incontestée d’un désir de revanche instantanée, il faut bien reconnaître à la pratique son potentiel d’ascenseur émotionnel, pour quiconque la subit. En effet, lorsque vous tapez le nom de votre société sur Google, c’est pour le moins une grande surprise quand le moteur vous retourne en réponse, en résultat top 1 tout en haut de la page, un concurrent ! Mais alors que se passe-t-il ? Une erreur ? Un bug ? Un coup de Trafalgar ? Lire la suite

Le véritable impact du https

Qu’est-ce que le HTTPS

Le protocole de transfert hypertexte sécurisé ou plus communément appelé HTTPS est un protocole essentiel concernant la sécurité du site et plus précisément la sécurité de l’internaute sur le site.

Il s’agit en effet d’un protocole de communication internet ayant comme objectif de protéger les données lorsqu’un internaute entre des informations sur un site. Cela vous fera notamment penser aux sites demandant des informations bancaires mais cela concernant l’ensemble des données qu’un internaute peut renseigner.

Lire la suite

L’importance de la Google Maps et des avis

L’un des points pratiques sur le moteur de Google est d’y trouver rapidement une information. Vous me direz : logique pour un moteur de recherches ! Certes, mais Google le fait bien et permet aux entreprises de disposer d’une fiche personnalisée en complément du reste. Nous allons voir dans cette article l’intérêt d’y accorder un peu de temps et les différentes fonctionnalités essentielles.

Lire la suite

Les sites internet des laboratoires de biologie médicale (LBM)

Note : cet article traite son sujet en détails.

Si vous manquez de temps et avez simplement besoin d’une agence web pour la création de votre site web en tant que laboratoire, vous pouvez directement nous contacter.

 

Les laboratoires d’analyses médicales, ou plutôt appelés laboratoires de biologie médicale par les professionnels, jouent un rôle important dans la santé. Qu’il s’agisse de prélèvements à domicile ou au sein du labo, la plupart des Français ont déjà fait appel à un LBM dans leur parcours santé. Des lors, la question de l’interface entre le laboratoire et sa patientèle revêt de l’importance, notamment grâce au site internet du laboratoire.

Au plan pratique du point de vue du patient, la création de site internet pour les laboratoires permet principalement de donner un accès au serveur de résultats (afin de pouvoir consulter en ligne les analyses). Cependant, c’est aussi l’occasion de prendre les informations nécessaires sur les pré-requis pour les examens courants, ou de consulter la documentation émise par le laboratoire. La visibilité sur Google des LBM est également un enjeu important à l’heure où 400 000 recherches mensuelles sont réalisées, comme nous le verrons en fin d’article.

Les règles à suivre pour les sites de LBM

L’ordre des pharmaciens biologistes a émis un document en 2012, qui a pour but de cadrer la production des sites, il est disponible ici : http://www.ordre.pharmacien.fr/Communications/Publications-ordinales/Site-Internet-pour-un-laboratoire-de-biologie-medicale

Le résumé non exhaustif qui peut en être fait est le suivant :

  • Le site ne doit pas être à vocation publicitaire (principe que l’on retrouve pour tout le digital relatif au corps médical).
  • La certification du site Internet auprès de la Fondation Health On the Net (HON) n’est pas obligatoire mais recommandée.
  • Il ne faut pas indiquer de lieu dans l’URL du site (exit les domaines du genre : www. laboratoires-untel-paris.fr). Après, si l’indication géographique fait partie du nom du laboratoire (exemple fictif de la raison sociale : Certilab Provence), il est probable que certilab-provence.fr soit autorisé.
  • Il faut indiquer le responsable du site internet, et s’il s’agit d’un groupement de laboratoires, le nom de chaque biologiste responsable sur les différentes implantations.
  • ATTENTION au formulaire de contact : il devrait se limiter à la prise de rdv (pas de dialogue médical par exemple, pour ne pas se substituer à la relation patient-biologiste). Attention également, au masquage des rdv déjà pris par d’autres patients si l’inscription se fait sur un calendrier open. Prendre garde également au mécanisme de confirmation, si les rdv sont auto-validés. Il ne faut pas qu’un patient croit avoir validé un rdv si ce n’est pas le cas… En outre il faut proposer un numéro de téléphone clairement visible en plus du formulaire (afin qu’un patient puisse prendre contact en cas d’urgence sans dépendre d’une latence de traitement d’-email que pourrait engendrer le recours au formulaire).
  • Il faut informer le conseil central de la section G, même si celui-ci ne délivre aucun agrément.

Digression sur la charte HON qui en résumé dit aussi :

  • Le site internet du laboratoire ne vient pas en remplacement de la relation praticien-patient (NDLR : oui, à l’heure de la centralisation tous azimuts, la question de la relation praticien-patient est centrale).
  • Le site doit être honnête et transparent : les affirmations doivent être justifiées.

Enfin, notons que la conformité du site internet avec la législation ne découle pas forcément du respect des principes édictés par l’ordre ou la charte HON. En termes légaux seuls font foi le Code
de la santé publique et le Code de déontologie…

En termes de graphisme ce passage est assez explicite :

“La charte graphique et la ligne éditoriale du site Internet observent la sobriété qui convient à la diffusion d’informations pratiques et scientifiques de qualité, ce qui n’exclut pas l’élégance et la convivialité (NDLR : ouf, parce que nous à l’agence on aime bien ça l’élégance et la convivialité !) mais prohibe le caractère de réclame.”

L’accès au serveur de résultats sur le site

La sécurité des données est évidemment un point central. Les serveurs qui hébergent les données de santé doivent disposer de certification spéciales (certification HDS). Ces certifications ne sont pas celles proposées habituellement par les agences web, prestataires traditionnels pour la création de site internet. A l’inverse, les prestataires SIL (système informatique de gestion du laboratoire) n’ont pas toujours la compétence graphique pour déployer un site internet vitrine performant. Par conséquent, mieux vaut partir avec une agence web pour le site et faire une passerelle externe vers le serveur de résultats. Ainsi, les données médicales de sont pas hébergées sur le site. Ainsi ergonomie, graphisme et sécurité des données sont optimisés.

Concernant la communication des résultats par le biais du site internet, voici ce que dit la charte : “La consultation sur Internet par les patients et les prescripteurs des résultats validés biologiquement ne dispense pas de la communication de ces derniers conformément à la réglementation en vigueur. Cette consultation accessible aux patients n’est mise en œuvre qu’après avoir recueilli l’accord exprès de ceux-ci. Cette consultation respecte les règles de confidentialité telles qu’énoncées par la réglementation en vigueur. Les résultats d’examens préoccupants ou mettant en jeu le pronostic vital ne devraient pas être consultés directement par les patients sur Internet. Ils devraient être remis aux patients par le biologiste médical en main propre et au cours d’un entretien particulier.”

La visibilité Google des laboratoires

A minima, il est recommandé de créer des fiche Google My Business pour chaque implantation de laboratoire. Au delà de leur création, ces fiches doivent ensuite être suivis par le biologiste responsable de chaque établissement, afin de maintenir à jour les coordonnées et horaires du labo. Dans une démarche qualité, c’est aussi un bon moyen de voir les retours des patients sur le LBM.

A un second niveau, le site internet doit être optimisé pour être correctement référencé sur Google. Quand on regarde les termes relatifs aux laboratoires de biologie médicale sur Google, on observe qu’il y a plus 400 000 recherches mensuelles qui sont effectuées. Il y a donc clairement un enjeu à s’intéresser à la façon dont son laboratoire est référencé par le moteur de recherche.

Conclusion

Les sites internet des laboratoires de biologie médicale doivent respecter un certain nombre de règles, mais ils demeurent un point central de la communication. Il faut cependant se livrer à un jeu d’équilibriste dans le propos, le discours devant être clair mais non publicitaire, sans non plus trop entrer dans le champ médical car il ne doit pas se substituer à relation biologiste – patient. Le positionnement sur Google doit être travaillé car le nombre de recherches mensuelles sur les LBM est significatif. En outre ce suivi mène à celui de l’e-reputation du laboratoire à travers les fiches Google My Business, sur lesquels des retours patients peuvent être collectés.

Nous finirons avec un exemple de site produit Winsiders pour deux groupements de laboratoires :

 

Les sites internet pour vétérinaire

Note : cet article traite son sujet en détails.

Si vous manquez de temps et avez simplement besoin d’une agence web pour la création de votre site web en tant que vétérinaire, vous pouvez directement nous contacter.

 

Ils sont environ 30 millions (sans compter les poissons) et peuplent nos foyers, il s’agit bien entendu des animaux de compagnie. Avec une telle armée de poils, sujette comme ses maîtres aux tracas de santé, la profession de vétérinaire reste très sollicitée.

La création de site internet pour les cliniques vétérinaires n’obéit pas à des règles draconiennes, contrairement aux sites qui concernent la santé humaine. Néanmoins, il convient de proposer le meilleur service possible aux clients en rendant rapidement accessible l’information nécessaire. De même, les vétérinaires cherchent à être visibles sur leur quartier et leur profession. Voici quelques éléments d’approche sur la façon de créer un site web vétérinaire.

Rassurer, informer, diagnostiquer : quelques rôles du vétérinaire et de son site internet

On pourrait croire que l’objectif de rassurer est une considération purement humaniste : il n’en n’est rien. Dans la perspective de gérer une situation d’urgence, il convient dans l’intérêt de tous, que le maître de l’animal malade soit calme. Dans des situations d’urgence vitale et avec les liens étroits que certains peuvent nouer avec leurs animaux, la panique peut vite être de la partie. Au téléphone, les ASV (auxiliaire spécialisé vétérinaire) ont l’habitude de gérer les appels paniqués des propriétaires. Sur un site internet, il convient d’appliquer les mêmes méthodes : d’abord rassurer pour éviter une panique néfaste, puis prodiguer la bonne information et le bon conseil rapidement.

L’approche téléphonique rassurante a aussi d’autres vertus :

  • En cas de fausse alerte, elle permet de désengorger la clinique vétérinaire, qui en s’encombrant d’animaux sans problème réel, pourrait tarder à s’occuper d’un animal qui en a réellement besoin.
  • En cas de réelle urgence, elle permet parfois d’informer sur le geste qui sauve (ou du moins, sur celui qu’il faut éviter pour ne pas aggraver la situation).

Pour revenir au web, nous convenons qu’il est rare que dans une situation urgente, le site internet d’un vétérinaire soit l’orientation naturelle du client : il appellera plutôt la clinique à juste titre. Mais si ledit client a parcouru le site de la clinique et ses fiches conseils avant d’être confronté à l’urgence, quelques semaines auparavant par exemple, peut-être en aura-t-il retenu un comportement salvateur pour sa bête. L’information web aura alors contribué à sauver un animal et désengorger la clinique d’une urgence absolue.

 

Les onglets possibles du site et leur utilité

Listons ici les onglets du menu les plus demandés par les cliniques vétérinaires, en dehors des usuels “Accueil” et “Contact” :

  • Prise de RDV
  • Urgences vétérinaires
  • Boutique
  • Fiches conseils

La prise de RDV peut s’effectuer par le site ou avec une plateforme tierce. C’est un outil qui permet de faire gagner du temps aux cliniques en éliminant potentiellement un bon tiers des appels une fois que les clients ont pris l’habitude de l’utiliser.

La boutique du vétérinaire, à l’instar de l’e-commerce pour d’autres secteurs, connaît des fortunes diverses en fonction de la spécificité des produits proposés par la clinique, ainsi que du placement prix, et de la promotion interne qui est réalisée auprès des clients.

Les fiches conseils permettent de renvoyer les clients à un approfondissement des conseils prodigués par l’équipe vétérinaire lors des consultations. Portées par le site internet, elles permettent aussi une navigation croisée de fiche en fiche, et ainsi d’éduquer au mieux les maîtres. Cela n’a l’air de rien, mais au delà du bien-être animal prodigué, une clientèle de clinique bien “formée” induit des gains de productivité au sein de la clinique. On traite mieux les animaux et la rentabilité globale s’améliore.

La visibilité web des cliniques vétérinaires

Encore aujourd’hui il y a de nombreuses opportunités à saisir. Certes, suivant les zones géographiques cela peut changer, mais le secteur vétérinaire n’est pas encore totalement pris dans une guerre concurrentielle des positions Google. Les recherches ciblées sont en général du type “vétérinaire + nom du quartier”. Cela donne donc un climat général plutôt sain à la compétition entre les cliniques, mais on se rend compte qu’il existe parfois des zones géographiques inexploitées. Par exemple, s’il existe un vétérinaire sur le quartier “Moncrane” et un autre sur le quartier “Monpied”, ils seront en général positionnés chacun chez eux sur Google. Mais si entre ces 2 quartiers, il existe le quartier “Monventre” et qu’aucun vétérinaire n’exerce sur cette zone, il peut être intéressant pour les deux vétérinaires de se positionner sur Google quand un internaute tape “vétérinaire + Monventre”. Un travail de référencement naturel en contexte concurrentiel peut donc être opérer.

Que dit le conseil de l’ordre vétérinaire à propos de la communication internet ?

A défaut d’avoir trouvé une charte relative aux sites internet à proprement parler, les communications rassemblés semblent avoir le même esprit que pour les sites à vocation médicale (humains). Je reprendrais la très bonne formule de l’article https://www.veterinaire.fr/contacter-lordre-en-region/pays-de-la-loire/a-propos-de/la-communication-des-veterinaires.html , qui dit qu’il faut éviter “l’inflation sémantique”. Autrement dit, on se doit d’éviter l’autopromotion agressive du “vendeur de lessive” pour rester le plus informationnel possible. A l’heure où la communication classique dont on est assommée va dans la surenchère, l’exercice peut s’avérer périlleux si l’on y prend pas garde (on a tôt fait de s’habituer aux tournures ampoulées, au point de ne plus voir les siennes. NDLR : et donc l’auteur de cet article parle en connaissance de cause :) ).

Bref, les sites web pour les cliniques vétérinaires sont autorisés mais ils doivent s’auto-modérer dans l’argumentaire commercial et si possible même, rester purement informationnels. Notez également que les sites doivent être déclarés à l’ordre.

Conclusion

Les sites internet pour les cliniques vétérinaires sont légion, mais de nombreuses améliorations sont possibles sur la plupart d’entre eux. Certaines sont réalisables facilement en interne dans la logique du fameux “rassurer, informer, diagnostiquer”. Mais pour les autres, mieux vaut être accompagné par une agence web qui saura conseiller le vétérinaire. A ce propos, saviez-vous que Winsiders est engagé pour la cause animale et propose des réductions sur tous les sites ayant trait à ce thème ;) ? Il peut s’agir des refuges (exemple ici avec le refuge Saint Roch https://www.refugesaintrochmarseille.fr/ ou les cliniques comme celle de Saint Just à Marseille : https://www.cliniqueveterinairesaintjust.com/ ).

 

Chirurgiens esthétiques : Création de site internet et référencement

Note : cet article traite son sujet en détails.

Si vous manquez de temps et avez simplement besoin d’une agence web pour la création de votre site web en tant que chirurgien, vous pouvez directement nous contacter.

Dans l’article précédent nous avions traité la question des sites internet d’infirmier et nous restons aujourd’hui dans le thème médical avec les sites web pour chirurgiens esthétiques. Nous allons voir que la logique des règles est longtemps restée la même (rester factuel, pas de promotion etc…) mais que ce dernier point a récemment été remis en question. Nous nous intéresserons donc à la possibilité ouverte de publicité pour les sites médicaux (Google Adwords bientôt pour les chirurgiens ?) puis à la partie “conception efficace” du site.

Lire la suite

Les sites internet pour infirmières et infirmiers : règles de création

Note : cet article traite son sujet en détails.

Si vous manquez de temps et avez simplement besoin d’une agence web pour la création de votre site web en tant qu’infirmier (ou infirmière), vous pouvez directement nous contacter.

Nouvelles générations et nouvelles technologies obligent, les professions réglementées ouvrent de plus en plus la porte aux sites internet. Notaires, cabinets médicaux et maintenant infirmiers libéraux, peuvent créer leur site web. Quel est l’intérêt et quelles sont les limitations ? Nous verrons qu’une charte existe et que tout en la respectant, il est possible de créer un outil intéressant.

Lire la suite

Pourquoi refaire son site internet ?

Il n’est pas impossible que vous ayez un jour reçu un appel d’une agence web vous proposant de refaire votre site internet. C’est ce que l’on appelle communément une refonte. Déclinant poliment l’offre de la personne au téléphone, vous avez jeté un coup d’œil à votre site et vous êtes finalement dit : c’est vrai que le site a quand même 15 ans …

Lire la suite